Urgences - dépannages 24h/24 022 420 88 11

Le point sur les LEDs et leurs effets sanitaires *

La LED révolutionne l’éclairage. Elle est partout, du luminaire de salon aux phares de voitures, de l’éclairage de rue à la multitude d’écrans qui peuplent notre quotidien.

Suite à certains messages alarmistes sur ses éventuels risques sanitaires, il est important aujourd’hui de tenter de démêler le faux du vrai.

Sur le plan énergétique, le bilan est très positif. En effet, une LED diffuse 8 fois plus de lumière qu’une ampoule halogène pour la même quantité d’énergie.


Pour ce qui est des mises en garde sur la santé, il s’avère que seuls les cas d’exposition extrême (temps d’exposition + proximité œil/source lumineuse) peuvent présenter des risques d’altération de la vue.

A noter que seules les LEDs de couleur « blanc chaud » (2’300°K) peuvent être utilisées nues sans diffuseur, c’est-à-dire sans l’interposition d’un élément entre la LED et l’œil (abat-jour par exemple). Pour les autres, il est essentiel de les assortir d’un diffuseur afin de se prémunir des risques liés à la lumière bleue. Par exemple, une ampoule 4000K (blanc froid) avec un globe opaque (non translucide) ne présente plus aucun danger.

Pour ce qui est des enfants en bas âge (moins de deux ans), leurs cristallins ne réagissent pas de la même manière que ceux d’un adulte car ils sont en cours de formation. Il convient donc d’éviter de mettre des spots LEDs sans diffuseur au-dessus des tables à langer et des berceaux. Il est par ailleurs recommandé de se méfier des LEDs qui fleurissent partout : smartphones, jouets, maquillages, phares de voiture… qui échappent aux contrôles et qui ont une luminance très importante.

En terme environnemental, la LED est considérée comme un déchet électronique, elle doit donc être traitée de manière adéquate (retournée au magasin ou apportée à un centre de tri) afin que son recyclage permette la valorisation des éléments qui la composent.

Au niveau du confort, la LED permet aujourd’hui de reproduire toutes les lumières que l’on souhaite : du blanc chaud qui rappelle les ampoules à incandescence, au blanc froid des tubes lumineux d’hôpital. Enfin, une ampoule LED a une durée de vie très longue qui couvre la durée de vie de 10 ampoules halogènes, ce qui espace considérablement les remplacements parfois fastidieux des ampoules !

* D’après la conférence de Christophe Martinsons (CSTB Grenoble), Effets sanitaires des systèmes d’éclairage utilisant des LED, Université de Genève, 5 novembre 2015