Urgences - dépannages 24h/24 022 420 88 11

Nappe phréatique du Genevois (Arve) : analyse du chimiste cantonal

Le Conseil d'Etat a été informé en fin de semaine dernière que des traces de perchlorate anormalement élevées, mais sans risques avérés pour la santé des consommateurs, avaient été relevées par le service de la consommation et des affaires vétérinaires (SCAV) dans des échantillons d'eau prélevées dans la nappe phréatique du Genevois (Arve).

En application du principe de précaution et en l'absence de directives fédérales sanitaires à ce sujet, le Conseil d'Etat a immédiatement invité les services Industriels Genevois (SIG) à procéder à ses pompages dans le lac Léman, où les valeurs de perchlorate sont insignifiantes. Ce changement a été mis en place depuis ce week-end déjà.

Dans l'attente de la détermination des services de l'Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires de la Confédération (OSAV), des suivis ont d'ores et déjà été mis en place avec les autorités françaises car une partie de l'eau consommée par leurs habitants provient également de la nappe de l'Arve. Les investigations nécessaires afin de continuer à assurer la distribution d'une eau potable irréprochable seront naturellement maintenues afin de déterminer la source et la cause de cette situation.


Pour toute information complémentaire : M. Patrick Edder, chimiste cantonal, en contactant M. Laurent Paoliello, secrétaire général adjoint chargé de la communication, DEAS, tél.079 935 86 75.