Urgences - dépannages 24h/24 022 420 88 11

Le Rhône atteint son plus bas niveau lors de l’opération de déstockage des sédiments

Le Rhône a atteint aujourd’hui son plus bas niveau à la retenue de Verbois dans le cadre d’une opération de déstockage des sédiments. Pour la première fois, un nouveau mode de gestion des sédiments est mis en oeuvre par les exploitants de barrage. Cette nouveauté est saluée notamment par les autorités franco-suisses.

L’abaissement partiel du Rhône est aujourd’hui à son plus bas niveau (-12m). C’est la première fois que SIG effectue un abaissement partiel à la retenue de Verbois. Lors des précédentes opérations, en 2012 et en 2003 notamment, le Rhône était abaissé entièrement.

Cette opération a pour objectif de déstocker 1 à 1,5 million de m3 de sédiments du fleuve en 11 jours. Les conditions météorologiques pluvieuses ont rendu plus complexe son pilotage. Déstocker les sédiments du Rhône est indispensable pour garantir la sécurité des Genevois en cas de crue de l’Arve.

«Assurer la protection des habitants et des biens a toujours été la partie non négociable de la gestion du Rhône, en plein accord avec nos voisins, » affirme le conseiller d’Etat Luc Barthassat. « Aujourd'hui, après consultation de tous les milieux concernés, nous avons trouvé une solution qui ménage l'environnement et maintient une production d'énergie propre et locale.»

Depuis quatre ans, les autorités et les opérateurs franco-suisses collaborent pour mettre en oeuvre un nouveau mode de gestion des sédiments du Rhône, plus respectueux de l’environnement.

Pour Elisabeth Ayrault, présidente directrice générale de CNR : «Ce nouveau mode de gestion sédimentaire est un bel exemple de coopération franco-suisse pour gérer un fleuve. C’est aussi pour CNR l’illustration de son savoir-faire en ingénierie hydroélectrique, fluviale et environnementale».

Les autorités de France voisine sont également satisfaites de cette coopération : « La qualité du dialogue franco-suisse n'a jamais été aussi performante, à la fois entre les exploitants et entre les administrations, » affirme le préfet de l’Ain, Laurent Touvet. « Ces opérations sont un exemple concret de coopération franco-genevoise réussie, dans l'intérêt des deux pays. »

Le nouveau mode de gestion mis en place cette année repose sur une combinaison de trois dispositifs sur une période de dix ans :

« Cet abaissement partiel est d'ores et déjà une réussite puisqu'il démontre que la concertation et la collaboration franco-suisse permettent d'obtenir des solutions respectueuses pour toutes les parties et pour l'environnement, » affirme Christian Brunier, directeur général de SIG. Un bilan de l’opération sera diffusé à la fin de l’abaissement partiel.

Le Rhône retrouvera son niveau habituel début juin. A partir de ce moment-là, un bilan pourra être réalisé entre la France et la Suisse. Il portera notamment sur la gestion des sédiments et son impact environnemental.


Vidange 2012

Abaissement 2016




Vidange 2012

Abaissement 2016


DOCUMENTS


CONTACTS MÉDIAS

Véronique Tanerg, Relations publiques et porte-parole SIG
veronique.tanerg@sig-ge.ch
Tel. 022 420 71 48 / M 079 103 17 68