Urgences - dépannages 24h/24 022 420 88 11

La campagne de prospection s'étend à l'ensemble du bassin genevois

Dans le cadre du programme GEothermie 2020 lancé en juin 2014, l’Etat de Genève et SIG démarrent aujourd’hui une vaste campagne de prospection sur l'ensemble du territoire cantonal genevois, ainsi que dans certaines communes vaudoises de Terre Sainte. Ce travail de terrain a pour but d'améliorer la connaissance de notre sous-sol afin de sélectionner les endroits les plus propices à la géothermie. Il fait suite aux premiers sondages effectués en 2014 entre Chancy et Bernex. L'Etat de Vaud soutient cette campagne qui pourrait déboucher, à terme, sur la mise en oeuvre de projets concrets favorisant le développement de ressources énergétiques renouvelables et locales.

Pilotée par l'Etat de Genève, mise en oeuvre et financée par les Services industriels de Genève (SIG), la campagne de prospection 2015 aura lieu dans 25 communes genevoises et 8 communes vaudoises de Terre Sainte. Elle démarre aujourd'hui à Collex-Bossy et s'achèvera fin novembre à Meyrin.

Des premiers tests prometteurs


La prospection géothermique consiste à envoyer des ondes sonores dans le terrain afin d'obtenir une image précise du sous-sol. Ce procédé, identique à celui des échographies ou des sonars, n'implique pas de forage et ne génère aucune gêne ou nuisance perceptible pour la population et les infrastructures environnantes.

Une première phase test a été effectuée en août 2014 entre Chancy et Bernex sur une distance de 8 km. Les résultats obtenus sont encourageants : il pourrait y avoir de l'eau chaude en quantité suffisante pour développer la géothermie dès 500 mètres de profondeur. Cette eau, dont on peut extraire la chaleur, est présente dans des roches calcaires moins profondes que présumées. Par conséquent, l'eau chaude du sous-sol du bassin genevois sera plus facilement accessible que prévu.

Une image précise de notre sous-sol


La campagne de mesure 2015 s'achèvera au mois de novembre. La prospection se poursuivra en 2016 avec des campagnes de mesures plus ciblées. L'ensemble de ce travail permettra de modéliser les zones pressenties pour les premiers forages exploratoires, prévus dès 2018. Quant à la phase d'exploitation, elle débutera ultérieurement en fonction des résultats.

Le développement de la géothermie de moyenne profondeur sera planifié en fonction des besoins énergétiques du canton, que ce soit pour des quartiers existants ou pour des grands projets urbanistiques à venir, comme par exemple Praille-Acacias-Vernets. Une utilisation pour le chauffage de serres agricoles est également possible.

La géothermie, l'énergie de demain


La géothermie est une source d'énergie locale, propre, renouvelable, disponible en continu et permettant de nombreuses applications thermiques et électriques. Le canton de Genève estime pouvoir couvrir, à terme, les deux tiers de ses besoins en chaleur au moyen de cette technologie. Le développement de la géothermie constitue de ce fait un objectif prioritaire de la politique énergétique, afin de réduire notre consommation de ressources fossiles et d'accroître notre indépendance énergétique.

Pour y parvenir, il importe de maximiser les chances de succès des projets à venir en affinant nos connaissances géologiques. C'est là tout l'enjeu du programme GEothermie 2020, piloté par l'Etat de Genève et mis en oeuvre par SIG, qui investit 20 millions dans la phase de prospection.



Pour toute information complémentaire

Jacques Martelain,
directeur du service de géologie, sols et déchets (GESDEC) – département de l'environnement, des transports et de l'agriculture (DETA) – République et canton de Genève
T +41 (0)22 546 70 77

David Giorgis,
géologue – direction générale de l'environnement (DGE) de l’Etat de Vaud
T +41 (0)21 316 24 82

Véronique Tanerg,
porte-parole – relations publiques des Services industriels de Genève (SIG)
T +41 (0)22 420 71 48

Documents

Le communiqué en pdf