Urgences - dépannages 24h/24 022 420 88 11

Cheneviers IV
Une usine plus performante et redimensionnée pour Genève

Le Conseil d'Etat a décidé le 26 juin 2013 de remplacer l'usine d'incinération et de valorisation des déchets des Cheneviers à l'horizon 2022. Les équipements de l'actuelle usine sont en effet vieillissants et peu fonctionnels. Construite sur le site actuel, la nouvelle usine Cheneviers IV bénéficiera d'une technologie de pointe. Sa capacité de traitement sera dimensionnée afin de correspondre à l'évolution attendue de la production de déchets.

Cheneviers III : une usine obsolète et coûteuse

L'usine d'incinération et de valorisation des déchets Cheneviers III a été mise en service en 1993, avec une capacité de traitement de 350'000 tonnes de déchets par an. Après la fermeture d'un four en 2010, cette capacité se monte actuellement à 250'000 tonnes. Sachant que 212'000 tonnes de déchets incinérables ont été produits à Genève en 2012, l'usine est toujours en surcapacité.

Les installations de Cheneviers III sont par ailleurs peu fonctionnelles au regard des besoins actuels et elles arrivent en fin de vie. Les investissements nécessaires au maintien de l'exploitation de Cheneviers III seraient ainsi disproportionnés. Les coûts d'exploitation de Cheneviers III sont, de fait, les plus élevés de Suisse et les tarifs d'incinération actuels, inchangés depuis 1998, ne les couvrent pas totalement. Il en résulte une perte d'exploitation pouvant atteindre 10 millions de francs par an.

Dans ce contexte, le Conseil d'Etat a validé le principe de la construction d'une nouvelle usine d'incinération et de valorisation des déchets à l'horizon 2022. D'ici là, une série de mesures immédiates seront mises en oeuvre. Ces décisions – élaborées en étroite collaboration avec les Services Industriels de Genève (SIG), propriétaires et exploitants de l'installation – ont obtenu le soutien des communes genevoises.

Une analyse approfondie et une démarche concertée
Une réflexion approfondie sur la situation actuelle et l'avenir de l'incinération des déchets à Genève a été menée en étroite collaboration entre l'Etat, les représentants des communes et les Services Industriels de Genève dans le cadre d'un comité de pilotage institué à cet effet.

De nombreuses études et analyses ont été menées à bien de l'été 2011 au printemps 2013. Pour le remplacement de l'usine actuelle, différents scénarios ont été évalués en retenant l'hypothèse d'une production cantonale de 180'000 tonnes de déchets incinérables à l'horizon 2022, ce qui implique par ailleurs une hausse du taux de recyclage.

Le choix s'est, au final, porté sur une nouvelle usine de capacité équivalente à ces prévisions, évitant de devoir procéder à des exportations ou importations de déchets. Cette solution permet d'optimiser les frais d'exploitation de la future installation et d'obtenir le coût moyen de traitement le plus favorable. Ce scénario garantit par ailleurs l'indépendance du canton tout en favorisant une valorisation énergétique locale des déchets.

Des mesures correctives immédiates
Dans l'attente de la mise en service de Cheneviers IV, une série de mesures immédiates ont été décidées afin d'améliorer les conditions d'exploitation de Cheneviers III. Ces mesures consistent principalement à : La mise en oeuvre de ce paquet de mesures permettra de maîtriser les pertes d'exploitation et d'aboutir, d'ici 2022, à un amortissement total de l'usine.

Cheneviers IV : une nouvelle usine performante
La future usine Cheneviers IV sera construite sur le même site que Cheneviers III. Une recherche des sites potentiels pour l'implantation de la nouvelle installation a en effet démontré que l'emplacement actuel présentait les meilleurs atouts. Le transport fluvial des déchets par barges depuis la Jonction pourra ainsi être maintenu, et même développé à l'avenir. L'emprise au sol de Cheneviers IV sera par contre largement réduite par rapport à aujourd'hui.

D'un point de vue technologique, la nouvelle usine sera dotée d'équipements de pointe, que ce soit en matière d'incinération, de production d'énergie, de lavage des fumées ou de valorisation des résidus. L'impact environnemental de Cheneviers IV sera ainsi réduit au minimum.

Economiquement, le coût de fonctionnement de Cheneviers IV sera inférieur à celui de Cheneviers III. Les coûts d'élimination pour les clients de l'usine, et notamment les communes, pourront ainsi être revus à la baisse dès 2022.

Il faut enfin signaler que la construction de la nouvelle usine se réalisera en parallèle au démantèlement des installations actuelles, ce qui devrait permettre d'éviter toute interruption de service durant la phase de travaux.

Le coût du projet Cheneviers IV est évalué à 225 millions de francs. Cet investissement sera assuré par SIG, propriétaires et exploitants de l'installation.

Un défi pour Genève
La mise en service de Cheneviers IV à l'horizon 2022 constitue une solution optimale en termes de gestion des déchets, de coûts d'exploitation, d'approvisionnement énergétique et d'indépendance de traitement.

Les fondements de ce projet reposent cependant sur la nécessaire diminution de notre production de déchets et sur une intensification des pratiques de tri. L'objectif vise à atteindre un taux de recyclage de 60% en 2022, contre un peu plus de 45% aujourd'hui. L'Etat ne pourra relever ce défi qu'avec l'implication des communes, une collaboration étroite avec les entreprises et l'engagement de la population. Il s'agit au final de ne plus considérer la gestion des déchets sous l'angle de la poubelle, mais sous celui des ressources.

Pour tout complément d'information :
Mme Michèle Künzler, conseillère d'Etat, département de l'intérieur, de la mobilité et de l'environnement (DIME), tel. +41 (0)22 327 96 01

Mme Catherine Kuffer, présidente de l'Association des communes genevoises (ACG), tel. +41 (0)22 309 33 50

M. Alain Peyrot, président du Conseil d'administration des Services Industriels de Genève (SIG), tel. +41 (0)22 420 70 93

Pour les questions techniques :
M. Daniel Chambaz, directeur général de l'environnement, département de l'intérieur, de la mobilité et de l'environnement (DIME), tel. +41 (0)22 388 80 01

M. Mathias Goretta, directeur des Cheneviers, Services Industriels de Genève, tel. +41 (0)22 727 40 00