Urgences - dépannages 24h/24 022 420 88 11

Abaissement du Rhône du 20 au 31 mai 2016

Le démarrage de l’abaissement de Verbois et Chancy-Pougny est reporté au samedi 21 mai à 12h.

Chaque année, 360'000 m3 de sédiments, apportés par l'Arve, se déposent dans la retenue du barrage de Verbois. Ces sédiments doivent être évacués car leur accumulation augmente le risque d'inondation de certains quartiers genevois (la Jonction et le village de la Plaine) en cas de crue.

Pour ce faire, SIG, la Société des Forces Motrices de Chancy-Pougny (SFMCP) et la Compagnie Nationale du Rhône (CNR) entreprennent cette année un nouveau mode de gestion des sédiments dans le Rhône. Ainsi, les vidanges complètes des retenues des barrages, pratiquées jusqu'en 2012, et qui entraînaient des dommages importants pour la faune piscicole, sont remplacées par une série de mesures complémentaires parmi lesquelles figure l'abaissement partiel du Rhône.
Objectifs : garantir la sécurité des populations riveraines, éviter les inondations en cas de crues et respecter la faune piscicole.

Consulter le communiqué de presse conjoint du DETA et de la préfecture de l'Ain
Consulter le communiqué de presse conjoint de SIG, de la SFMCP et de la CNR

  • Période des opérations
    En cas de situation hydrologique normale, la période prévue - depuis le début de l’abaissement des retenues de Verbois et de Chancy-Pougny, jusqu’à leur remontée complète - est:

    du vendredi 20 mai à 12h00 au mardi 31 mai vers 6h

    Compte tenu du report de 24h des opérations, la période prévue est du samedi 21 mai à 12h00 au mercredi 1 juin vers 6h.

    Tous les chantiers ouverts à la faveur de l’abaissement devront être libérés au plus tard pour le mercredi 18 mai en fin de journée.

    En cas de crues ou de débits insuffisants, l’abaissement des retenues de Verbois et de Chancy-Pougny pourra être reporté d’au maximum sept jours, soit pour un report maximal:

    du vendredi 20 mai à 12h00 au mardi 7 juin vers 6h


    Consulter le planning détaillé et les plages d’évolution des niveaux d’eau
  • Niveau du lac Léman
    Au démarrage des opérations le 21 mai 2016, le lac Léman se situera à la côte approximative de 372.12 msm.

    Le protocole des opérations prévoit de fournir un débit de l’ordre de 550 m3/s en continu pendant toute la durée des opérations, tandis que le débit moyen interannuel (Léman + Arve) est estimé à 465 m3/s à cette période de l'année.
    Sauf apports hydrologiques très importants, le niveau du Léman sera donc abaissé pendant les 11 jours de l'opération :
    • de 12 cm en cas d'apports moyens : le niveau du Léman à la fin des opérations est estimé à
      372.00 msm ;
    • de 35 cm en cas d'apports faibles (quantile 25% des apports) : le niveau du Léman à la fin des opérations est estimé à 371.77 msm.

    Consulter l'évolution estimée du niveau du Léman
    Consulter l'évolution du niveau du lac en continu sur le site de l'Office fédéral de l'Environnement (OFEV)
  • Sécurité
    Conformément à l’arrêté de mise à ban du Conseil d’Etat du 4 mai 2016, la navigation, la baignade, la pêche ou toute autre activité dans le lit du Rhône ou sur ses berges sont interdites pendant la période des opérations.

    Le pont-route de Verbois ne sera pas fermé pendant les opérations. Nous recommandons aux automobilistes et aux piétons qui emprunteront cet ouvrage pendant la période des opérations d’observer la plus grande prudence et de respecter scrupuleusement les consignes de sécurité précisées sur le site.

    Consulter l’arrêté du Conseil d'Etat

  • Environnement
    Afin de réduire les impacts importants sur la faune piscicole induits par les vidanges complètes pratiquées jusqu’en 2012, un nouveau mode de gestion des sédiments est mis en œuvre cette année. Il repose sur une collaboration étroite entre la Compagnie Nationale du Rhône, SIG et la Société des Forces Motrices de Chancy-Pougny et s'appuie sur trois mesures :
    • l’accompagnement des crues de l’Arve par un débit complémentaire provenant du lac Léman afin d’augmenter les vitesses d’écoulement du Rhône en aval de la Jonction et ainsi réduire la quantité de sédiments dans la retenue de Verbois ;
    • des dragages réguliers du Rhône. Ils ont pour but de désengorger le fleuve d’une partie des sédiments et de réduire la fréquence des abaissements partiels du Rhône ;
    • l’abaissement du Rhône au niveau des barrages de Verbois et de Génissiat, qui sera désormais partiel. Il aura lieu tous les trois ou quatre ans avec un accompagnement par le barrage de Chancy-Pougny.

    Le but de cette méthode douce est de réduire fortement la turbidité dans l’eau, à savoir la quantité de matières en suspension. Le taux de matières en suspension ne devra pas dépasser 15 grammes par litre pendant plus de 30 minutes (une concentration de près de 50 grammes par litre avait été atteinte en 2012). Cette mesure devrait réduire considérablement l’impact sur la faune piscicole.
    Les trois opérateurs piloteront les vannes en concertation et contrôleront en permanence, 24h sur 24, la qualité de l’eau.

    De plus, d'autres mesures de minimisation des impacts sont mises en œuvre dans le cadre des opérations d’abaissement.

    Les embouchures de la Laire et de l’Allondon sont aménagées afin de servir de zone refuge pour les poissons.

    Les lagunes sont contrôlées et des apports d’eau fraîche sont prévus en cas d’élévation trop importante de la température de l’eau.

    Par ailleurs, des pêches de sauvetage sont organisées au début de la période d’abaissement dans les zones asséchées. Un nourrissage des sternes pierregarins est également envisagé.

    De nombreux suivis pour déterminer les impacts sur les poissons, les oiseaux, les castors et la végétation aquatique sont mis en place, depuis le secteur de l’Etournel (France) jusqu’à la Jonction pour toute la durée de l’autorisation, jusqu’en 2026.