Urgences - dépannages 24h/24 022 420 88 11

Gaz naturel, une énergie qui profite à près de 50’000 Genevois

En 2011, le gaz naturel est utilisé par la moitié des Genevois, particuliers, collectivités et industriels. C’est l’énergie de transition idéale pour la consommation de chaleur (chauffage, cuisson, production d’eau chaude sanitaire, processus industriel), mais aussi pour la production d’électricité et la mobilité.

710 km

de conduite de gaz

48'000

clients alimentés en gaz naturel

De multiples applications

L’énergie indispensable aux ménages, à l’industrie, aux arts et métiers, aux collectivités, au trafic routier... Des chaudières individuelles au chauffage à distance de tout un quartier, de l’eau chaude aux appareils de cuisson, des centrales chaleur-force produisant de l’électricité et de l’énergie thermique aux fours industriels, de la climatisation à la congélation... jusqu’au gaz carburant, le gaz naturel présente de multiples applications.

Sûre, pratique, économique, c’est l’énergie fossile la plus respectueuse de l’environnement.

Une énergie d’origine fossile formée au cours de millions d’années

Le gaz naturel résulte de la décomposition de dépôts fossiles de déchets organiques, recouverts de roches et de terre. Cette matière a fini par se solidifier au fil du temps, sous la pression et la température élevées à l'intérieur du globe, laissant suinter du pétrole et du gaz naturel. Par ailleurs, la croûte terrestre contiendrait à grande profondeur d'énormes quantités de méthane non fossile datant de la formation de la Terre.

Des réserves suffisantes si la consommation reste à son niveau actuel

Les réserves de gaz naturel, confirmées par des forages, suffisent pour plus de 60 ans (contre une quarantaine d'années pour le pétrole) et pour environ 150 ans si on y ajoute les ressources probables à découvrir.

Un réseau de transport européen de gaz naturel de plus de 150'000 km

Depuis les années soixante, les sociétés gazières d'Europe occidentale assurent le transport par gazoducs, mais aussi sous forme liquéfiée, par navires-citernes (méthaniers) dans des ports spécialement aménagés. L’acheminement du gaz naturel ne nuit pas au paysage, car les conduites sont souterraines et il ne met à contribution aucun autre moyen de transport (rail, route, etc).

Un stockage sous pression à 1'500 mètres sous terre ou en nappe aquifère

Le gaz naturel ne pollue pas l’eau. Des volumes qui peuvent atteindre 300'000 m3 sont stockés en milieu naturel. Ils permettent un soutirage à très fort débit en périodes de grand froid, pour répondre rapidement aux fluctuations.